RENCONTRE ARCHITECTES À BORDEAUX

EXPOSITION & CONFÉRENCE -DÉBAT : RE-PRODUCTIONS EN BOIS

REhabilitation, REstructuration, REqualification … pour une REproduction en bois. Dans le cadre de ses nouvelles journées « Rencontres Architectes », le CODEFA, en partenariat avec le 308-Maison de l’Architecture en Nouvelle-Aquitaine, a proposé une exposition des projets du Prix Régional de la Construction Bois Nouvelle-Aquitaine et une conférence débat le 24 mai dernier à Bordeaux. Pour cette première édition, architectes et entreprises bois ont été invités à présenter et débattre autour du choix du matériau bois comme solution de réhabilitation dans trois projets locaux, à trois différentes échelles : une maison individuelle, un bâtiment public et des logements collectifs.

MÉLICO, RE-habilitation d’une maison individuelle à Bordeaux

Cette échoppe, devenue trop petite pour accueillir la 4° génération, trouve un nouveau souffle dans sa requalification avec une surélévation et une extension. L’extension sur le jardin arrière a permis d’augmenter les surfaces des lieux de vie, salon et séjour, et des pièces dédiées aux parents avec un puits de lumière par l’escalier pour éclairer ce rez-de-chaussée. La surélévation de l’échoppe est réservée à la création d’un espace dédié aux enfants. En optimisant les circulations, ce projet affirme la fonctionnalité et l’esthétique d’un habitat contemporain tout en conservant le cachet d’une maison d’époque.

Le choix du bois comme matériau de structure a été orienté par des contraintes de poids et de coûts,

… la famille étant logée en location pendant les 7 mois de chantier. Le projet a été réalisé en ossature et charpente bois. Les façades de la surélévation ont été traitées avec un enduit minéral sur l’ITE pour l’intégration du projet à l’existant. Seule la façade de l’extension sur jardin a été traitée en bardage bois saturé à claire voie. Tous les châssis ont été dotés d’embrasures en bois massif saturé, signature de l’architecte, pour insuffler un esprit plus contemporain.

Maître d’ouvrage : Privé / Maître d’œuvre : Atelier Marie Berger Architecte / Entreprise de construction : SARL GOTERA. Crédits photographiques © Atelier Positif.

COLLÈGE LA GAROSSE, RE-structuration d’un bâtiment scolaire à Saint-André-de-Cubzac (33)

Le collège La Garosse, construit dans les années 70 et rénové en 2002, demandait une extension de 200 m² et une restructuration importante face à la croissance constante du nombre d’élèves. Les interventions (étendre la vie scolaire et les sanitaires, créer des préaux, agrandir la demi-pension et pérenniser des classes) se concentrent autour d’une grande cour ouverte. Elles modifient largement l’aspect des façades de l’établissement au niveau du rez-de-chaussée et doivent s’intégrer à un ensemble de constructions hautes (R+2) et parfois imposantes. Le projet cherche à la fois la singularité et l’unité de matériaux et de géométrie.

La singularité se fait par l’utilisation d’un bardage ver tical en bois, l’unité par la mise en œuvre d’une finition autoclave gris, pérenne et protectrice, recherchant à s’harmoniser avec les matériaux déjà en place et conserver un vieillissement uniforme dans le temps. Le bois est utilisé en structure, ossatures et parements. Autour de l’extension des sanitaires, des casiers en panneau triplis d’épicéa permettent de ranger les sacs des élèves, autant de niches jaunes venant contraster avec le camaïeu de gris dominant pour les signaler. La sous-face des préaux en volige de pin maritime est traitée par un saturateur jaune pour révéler leur horizontalité. La cour est fermée par un bâtiment de salles d’enseignement général protégées par une coursive ajourée de claire voies orientées selon la course du soleil aux solstices. À l’origine, le maître d’ouvrage souhaitait habiller les bâtiments préfabriqués pour les pérenniser. Cependant, la fragilité des éléments après le démontage et la difficulté à atteindre des performances satisfaisantes ont conduit à construire un nouveau bâtiment en ossature bois dans le respect de la RT 2012.

Le choix du bois a paru évident pour la réalisation d’un établissement scolaire aussi bien pour sa durabilité que sa valeur pédagogique.

Maître d’ouvrage : Conseil Départemental de la Gironde / Maître d’œuvre : VAZISTAS / Entreprise de fourniture et de traitement du bois : Scierie LABADIE. Crédits photographiques © Agnès Clotis.

COEUR DE THOUARS, RE-qualification à l’échelle d’un quartier à Talence (33)

Le projet s’inscrit au cœur d’un quartier d’habitat des années 60 qui n’a jamais été fini. L’implantation de nouveaux programmes, alliant logements, commerces et services, vient combler l’absence d’un centre. Le nivellement du quartier est revu et les voies redessinées. Les commerces au rez-de-chaussée constituent un socle, identique aux deux bâtiments, et une vitrine continue sur rue. Au-dessus, les bâtiments de logements, familles et étudiants, sont conçus en R+2 et R+4 afin de s’échelonner entre les R+8 et R+3 existants.

Le choix d’une construction à ossature bois relève d’un choix environnemental ainsi que d’une volonté d’innovation et d’exemplarité afin de promouvoir l’usage du bois dans le logement social, mode constructif trop peu employé dans ce secteur.

Hormis le rez-de-chaussée et les noyaux de circulation, la structure des étages est en ossature bois préfabriquée. Le bâtiment « familles » reçoit un bardage à claire-voie en douglas saturé. Le projet intègre une compacité qui permet de limiter les surfaces déperditives et chaque logement est agrémenté d’un grand balcon, véritable pièce extérieure. L’ensemble des 12 logements « familles » T3 et T4 profite d’une double orientation traversante nord-sud afin de bénéficier au mieux des apports solaires. L’efficacité des performances réelles de l’inertie et de l’isolation thermique est certifiée pour une bonne maîtrise du confort d’hiver comme d’été. L’hostilité des habitants à la surdensification d’un quartier béton s’est transformée en un sentiment de fierté grâce à l’aménagement du projet et à la singularité de l’emploi du matériau bois.

Maître d’ouvrage : Domofrance / Maître d’œuvre : ADH-Doazan+Hirschberger & Associés / Entreprise bois : LAMECOL. Crédits photographiques © Ivan Mathie.

Retrouvez l’intégralité du communiqué : CODEFA2-Rencontre-Architectes-308 (400 Ko)

We use cookies to deliver you the best experience. By browsing our website you agree to our use of cookies. Learn More